Au cœur de la contrée magique d’Ingarie, dans le charmant village de Marché-aux-Copeaux, Sophie s’ennuie. Seule dans sa chapellerie, elle a accepté son destin d’aînée de la famille, et de vivre dans l’ombre de ses sœurs, résignée ainsi à un avenir routinier. Après tout, tel est l’usage… Lorsqu’un beau jour, la jeune fille a le malheur d’offusquer la sorcière des Steppes, celle-ci lui dérobe 60 ans de sa vie, la laissant vieille et démunie. Cherchant désespérément un moyen de briser le sortilège, la jeune chapelière sera amenée à pactiser avec le démon du feu, Calcifer. Vivant dès lors dans un étrange château ambulant dont les secrets restent entiers, Sophie entame une extraordinaire aventure à la recherche de sa jeunesse volée, prête à reprendre en main son destin. Un périple jalonné de dangers et de rencontres hautes en couleur…

 mon avis

Avant toute chose, je tiens à remercier les édition Ynnis pour l’envoi de ce service presse. L'objet livre de cette édition est magnifique : la couverture est splendide et les illustrations intérieures sont sympathiques. A mise en page est agréable. Encore un très beau travail éditorial pour cette maison d'édition !

Ce roman a inspiré Miyazaki pour « le château ambulant » que je n’ai pas vu. Je n’avais donc pas d’attente spécifique en plongeant dans cet univers. Univers dans lequel j’ai eu du mal à entrer.

La plume de l’auteur rappelle les contes de notre enfance dans les choix narratifs, la structuration du récit et l’imaginaire qui s’y rapporte. Sophie est l’ainée de trois filles. A cause de cela, elle est certaine d’avoir une vie triste et sans intérêt. La visite inopinée d’une sorcière va tout chambouler. Notre héroïne va alors partir pour le château de Hurle : un véritable conte initiatique va alors commencer.

J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à Sophie. Son fatalisme m’a agacée. Je n’ai pas toujours compris ses choix. Pourtant le pitch de départ avait tout pour me plaire : une héroïne qui se retrouve ensorcelée dans un corps âgé, un château qui se déplace… Mais l’histoire est très lente : il ne s’y passe pas grand-chose. Je m’y suis parfois ennuyée.

L’univers est original : le système de sorcellerie et de magie est intéressant. Cela aurait pu être envoutant mais l’auteure n’a pas réussit à m’embarquer dans son univers…

Je ne saurais dire s’il s’agit d’un problème d’écriture ou de traduction mais j’ai trouvé l’écriture brouillonne. Par moment, je ne comprenais pas ce qu’il se passait dans le récit. Le texte offre aussi beaucoup de répétitions qui ont alourdies ma lecture. J’ai dû me forcer pour terminer cette histoire qui avait tout pour me plaire.