Entre chiens et loups par Blackman

Callum m'a regardée. Je ne savais pas, avant cela, à quel point un regard pouvait être physique. Callum m'a caressé les joues, puis sa main a touché mes lèvres et mon nez et mon front. J'ai fermé les yeux et je l'ai senti effleurer mes paupières. Puis ses lèvres ont pris le relais et ont à leur tour exploré mon visage. Nous allions faire durer ce moment. 

Le faire durer une éternité. Callum avait raison : nous étions ici et maintenant. C'était tout ce qui comptait. Je me suis laissée aller, prête à suivre Callumpartout où il voudrait m'emmener. Au paradis. Ou en enfer. 

Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Un monde où les communautés s'affrontent à coups de lois racistes et de bombes.

C'est un monde où Callum et Sephy n'ont pas le droit de s'aimer. Car elle est noire et fille de ministre. Et lui blanc et fils d'un rebelle clandestin...

Et s'ils changeaient ce monde ? 

monavisJe ne sais pas pourquoi, mais je sens que cette critique va être difficile à écrire tant mon avis va vous sembler mitigé : pourtant, il s'agit bien là d'un coup de coeur ! Une fois de plus, je ne suis pas fan de la couverture mais le thème de la ségrégation raciale a eu raison de moi et c'est une très bonne nouvelle pour la lectrice que je suis. 

Ce roman jeunesse est classé dans les dystopies et c'en est une si on considère que ça se passe dans un monde différent du notre et qu'on est bien là, en présence d'une contre utopie... Mais je trouve que l'auteur a pris quelque facilités (qu'on lui pardonnera plus tard) en échangeant simplement les méchants avec les gentils, les noirs avec les blancs, pour ne raconter finalement qu'un fait qui a historiquement eu lieu : à savoir la ségrégation noir/blanc. Elle va même jusqu'à parler du pasteur américain Martin Luther King en ne changeant même pas le nom ! Et ça me fâche un peu !! C'est une petite déception pour moi que ce point car l'auteur a du talent !! 

Ici, vous l'aurez compris ce sont les noirs qui sont au pouvoir et les blancs qui sont au service des noirs. Sephie, fille du gouverneur et Callum fils d'une servante sont amis depuis leur plus tendre enfance jusqu'à ce que la mère de Callum change d'emploi... Les deux adolescent continuent à se voir malgré la ségrégation qui fait rage et tombent peu à peu amoureux l'un de l'autre. Tout va se compliquer pour eux lorsque Callum est reçu dans l'école de Sephy avec trois autres adolescents... Sephy, encore innocente et un peu dans le dénie de la situation ne se rend pas compte que son attitude, certes honnête et sincère, ne va engendrer que des difficultés à Callum, dur et meurtrie par l'injustice de la ségrégation.

Le roman oscille, chapitre après chapitre entre le point de vue de Callum et Sephy : une fois cette gymnastique assimilée, la richesse des ressentis des personnages nous explose au visage, ainsi que la différence qu'il existe entre eux malgré les sincères et profonds sentiments qui les habites l'un et l'autre. On visite, de ce fait chacun des univers de l'un et de l'aute : l'oppulence, la richesse, l'orgeuil des noirs contre la misère, la souffrance et la peur des blancs, tout en vivant la haine qu'il existe des deux cotés ! On découvre aussi peu à peu les autres personnages secondaire tous riches, qu'il s'agisse de la grande soeur de Sephy, de la famille de Callum et des autres.

L'auteure pose la situation dans les premiers chapitres, puis la complexités des races l'une envers l'autre et l'injustice prend forme lors de la seconde. Le talent de l'auteur se révèle par la suite lorsque les protagonistes ont évolués, et se retrouve confronté l'un à l'autre avec la violence et les difficultés que la lutte vers l'égalité impose ! Une lecture parfois difficile tant c'est réelle (rappelons nous que la ségrégation a existée et existe toujours !!) et tant le retournement de situation n'était pas attendu.. du moins pas aussi prévisible que cela ! Les larmes ont coulées a foison ici et la lecture ne peut laisser de marbre !!

La fin est juste inattendue et Malory Blackman n'a pas été dans la facilité en n'épargnant pas son lecteur... Le reproche que j'ai fait en début de critique à l'auteure prend moins d'importance là puisque finalement l'idée d'échanger les races est fort judicieuse : cette inversion permet de parler librement des choses qui fâchent et surtout d'enfin se mettre à la place de l'autre : un grand bravo Mme Blackman !!

A noter aussi, je trouve finalement, après lecture, le titre fort bien trouvé : "Entre chiens et loups" une période de la journée sombre et angoissante qui n'est pas sans rappeler l'époque de cette situation ... De plus chaque partie du conflits à ses haines et est parfois responsable des injustices et de la violence tout comme le loup et le chien peuvent l'être pour survivre l'un contre l'autre.

En résumé : un gros coup de coeur que ce roman même si quelques facilités m'ont déçue... une lecture qui ne peut laisser de marbre et qui laisse à réfléchir sur l'histoire et sur ce que nous en faisons ... Un joli moments de lectures qui ne va pas se terminer ainsi puisqu'il existe une suite ... 

 

coup de coeur