Bibliokinderine lit

24 mai 2021

Se le dire enfin (Agnès Ledig)

Couverture Se le dire enfin

De retour de vacances, sur le parvis d'une gare, Edouard laisse derrière lui sa femme et sa valise. Un départ sans préméditation. Une vieille romancière anglaise en est le déclic, la forêt de Brocéliande le refuge. Là, dans une chambre d'hôtes environnée d'arbres centenaires, encore hagard de son geste insensé, il va rencontrer Gaëlle la douce, son fils Gauvain, enfermé dans le silence d'un terrible secret, Raymond et ses mots anciens, Adèle, jeune femme aussi mystérieuse qu'une légende. Et Platon, un chat philosophe. Qui sont ces êtres curieux et attachants ? Et lui, qui est-il vraiment ? S'il cherche dans cette nature puissante les raisons de son départ, il va surtout y retrouver sa raison d'être.

mon avis

Je tiens à remercier les éditions « J’ai Lu » pour l’envoi de ce roman ainsi que Romane pour nos échanges sympathiques. Je ne connais l’auteure que de nom, aussi je n’avais aucune attente particulière, si ce n’est celle de découvrir une auteure.

Agnès Ledig a le don de raconter les autres… Ses personnages, monsieur ou madame tout le monde, sont décrits avec brio. Qu’on les aime ou qu’on ne les aime pas : elle nous donne l’impression de pouvoir voire leur âme à travers leur histoire. Les personnages de ce récit sont attachants : Edouard est touchant, Suzann charismatique bien qu’un peu agaçante parfois, Gaelle et Gauvin sont émouvants.

L’auteure a réussit à faire vivre la belle forêt de Brocéliande, personnage à part entière de son récit. Il en est de même pour Platon, le chat : il est attachant et drôle… Sa vision des individus est intéressante. Sa présence apporte une dose d’humour, de tendresse et de nonchalance au récit. Récit dense en émotions…

Le roman joue avec les émotions de ses personnages. L’aspect développement personnel qu’Agnès a donné à ce roman aurait pu me déplaire mais c’est distillé avec intelligence : toujours au service de l’histoire.

La plume de l’auteure est poétique et tendre : Agnès Ledig manie les mots à la perfection pour donner de la justesse aux sentiments. Ce n’est pas trop larmoyant, ni trop fade mais juste ce qu’il faut…  

J’ai aimé les belles descriptions de Brocéliande, véritables odes à la nature tout en regrettant de ne pas en avoir eu plus. Agnès Ledig donne une place toute particulière à cette mythique foret.

Le récit est assez lent. Il prend parfois un aspect méditatif qui peut désarçonner au début. Pour autant, il est facile de glisser et de se laisser aller au détour des pages. Agnès Ledig prône un retour aux sources tout en mettant l’accent sur les petits bonheurs simples que le quotidien sait nous offrir, à condition qu’on y prête une attention toute particulière. Pour ce message optimiste et tellement vrai, ce roman vaut le détour. J’ai passé un agréable moment de lecture, une parenthèse enchantée dans ce monde trop mouvementé. Je pense que j’explorerai le travail de cette auteure dès que j’en aurai l’occasion.  

Posté par bibliokinderine à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


13 mai 2021

Le château de Hurle (Diana Wynne Jones)

Au cœur de la contrée magique d’Ingarie, dans le charmant village de Marché-aux-Copeaux, Sophie s’ennuie. Seule dans sa chapellerie, elle a accepté son destin d’aînée de la famille, et de vivre dans l’ombre de ses sœurs, résignée ainsi à un avenir routinier. Après tout, tel est l’usage… Lorsqu’un beau jour, la jeune fille a le malheur d’offusquer la sorcière des Steppes, celle-ci lui dérobe 60 ans de sa vie, la laissant vieille et démunie. Cherchant désespérément un moyen de briser le sortilège, la jeune chapelière sera amenée à pactiser avec le démon du feu, Calcifer. Vivant dès lors dans un étrange château ambulant dont les secrets restent entiers, Sophie entame une extraordinaire aventure à la recherche de sa jeunesse volée, prête à reprendre en main son destin. Un périple jalonné de dangers et de rencontres hautes en couleur…

 mon avis

Avant toute chose, je tiens à remercier les édition Ynnis pour l’envoi de ce service presse. L'objet livre de cette édition est magnifique : la couverture est splendide et les illustrations intérieures sont sympathiques. A mise en page est agréable. Encore un très beau travail éditorial pour cette maison d'édition !

Ce roman a inspiré Miyazaki pour « le château ambulant » que je n’ai pas vu. Je n’avais donc pas d’attente spécifique en plongeant dans cet univers. Univers dans lequel j’ai eu du mal à entrer.

La plume de l’auteur rappelle les contes de notre enfance dans les choix narratifs, la structuration du récit et l’imaginaire qui s’y rapporte. Sophie est l’ainée de trois filles. A cause de cela, elle est certaine d’avoir une vie triste et sans intérêt. La visite inopinée d’une sorcière va tout chambouler. Notre héroïne va alors partir pour le château de Hurle : un véritable conte initiatique va alors commencer.

J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à Sophie. Son fatalisme m’a agacée. Je n’ai pas toujours compris ses choix. Pourtant le pitch de départ avait tout pour me plaire : une héroïne qui se retrouve ensorcelée dans un corps âgé, un château qui se déplace… Mais l’histoire est très lente : il ne s’y passe pas grand-chose. Je m’y suis parfois ennuyée.

L’univers est original : le système de sorcellerie et de magie est intéressant. Cela aurait pu être envoutant mais l’auteure n’a pas réussit à m’embarquer dans son univers…

Je ne saurais dire s’il s’agit d’un problème d’écriture ou de traduction mais j’ai trouvé l’écriture brouillonne. Par moment, je ne comprenais pas ce qu’il se passait dans le récit. Le texte offre aussi beaucoup de répétitions qui ont alourdies ma lecture. J’ai dû me forcer pour terminer cette histoire qui avait tout pour me plaire.

Posté par bibliokinderine à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 mai 2021

Mon midi, mon minuit (Anna Mc Partlin)

Couverture Mon midi mon minuit

 

Si vous vous reconnaissez dans l’une des 5 situations suivantes, ce roman est pour vous !
1. Il vous est déjà arrivé de danser dans des toilettes publiques, un test de grossesse négatif à la main.
2. Vous vous êtes déjà mise à pleurer après une aventure d’un soir.
3. Vous êtes déjà tombée amoureuse malgré vous.
4. Vous avez déjà eu l’impression d’être follement vivante, vous vous êtes aussi déjà sentie complètement idiote.
5. Vous n’avez encore jamais lu de livre capable de vous faire rire, pleurer et appeler votre meilleur(e) ami(e).

À la suite d’un drame, le monde d’Emma, jusqu’alors rempli de promesses, s’effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d’elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre…

Comment survivre à la perte et au chagrin ? Quel courage l’existence peut-elle parfois exiger de nous ? Après Les Derniers Jours de Rabbit Hayes, Anna McPartlin nous offre de nouveau un roman à la fois caustique et profondément émouvant. Servi par un style plein d’esprit et un humour irrévérencieux, Mon midi, mon minuit est une ode à la vie.

mon avis

Je remercie tout d'abord Eleonore de "du soir en été" pour avoir tenté l'aventure d'une lecture commune avec moi : sans elle, j'aurais sûrement abandonné ma lecture.

Je ne connaissais pas du tout l'auteure de ce roman. C'est la couverture et ces jolis oiseaux qui m'ont attiré. La thématique du roman m'a tout de suite intriguée. Je n'attendais rien de cette lecture si ce n'est une découverte et une thématique forte. 

Le choix narratif de l'auteur m'a un peu perturbée au début. Anne Mc Cartlin nous offre un roman qui s'attache à un groupe d'amis plus qu'à un personnage spécifiquement. Ce petit côté "roman chorale", qui permet de faire vivre plusieurs protagonistes, m'a bousculée dans ma lecture. 

La plume d'Anne est efficace et fluide, le récit se lit facilement sans prise de tête. J'ai regretté la vulgarité du récit : le langage est très familier... Trop pour moi ! Les personnages passent leur vie à fumer, à boire et à coucher ensemble. La platitude de la vie des personnages m'a choquée : l'auteure présente un mode de vie si éloigné du miens que je n'ai pas réussi à m'identifier aux personnages. 

Les personnages ne m'ont pas touchée : au mieux je les ai détestés pour certains, les autres m'ont totalement laissé de marbre. C'est le cas de l'héroïne Emma et de son amie Anne. J'ai détesté Clo, dans le rôle de la meilleure amie, tant elle est superficielle, désagréable et imbue de sa personne : je l'ai détesté. Les deux seuls personnages intéressant à mes yeux sont Sean et Nigel. Le premier est prévisible et quelques fois mufle mais il évolue au fil de l'histoire. Le pauvre Nigel, lui est évacué du récit pour revenir comme un cheveu sur la soupe. 

Je regrette que la psychologie des personnages n'ait pas été plus fouillées. L'auteure semble vouloir aborder beaucoup de thèmes, certes intéressants, mais elle ne fait que nous offrir un survol. Rien n'est creusé. C'est dommage : ni le deuil, ni l'amitié, ni la maternité, ni l'engagement par la foi ne sont exploités à leurs juste valeurs !

Certains passages sont incohérents et n'apportent pas grand-chose à l'histoire (la scène du viol ? L'accident ? La grosses de Clo ? Le déménagement de Roger et Anne). La romance est prévisible, seule Emma semble ne rien voir venir ! Plusieurs passage (avec Clo notamment) sont révoltant : la vision de la femme moderne qu'offre l'auteur est dégradante au possible : "les femmes sont tous des chiennes et les hommes tous des glands" ... 

J'ai certes lu très vite ce roman, malheureusement pour de mauvaise raison : l'envie de rapidement en finir ! C'est dommage... Je ne retenterai plus cette auteure. 

Posté par bibliokinderine à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mai 2021

Kiki, la petite sorcière, tome 2 et 3 (Eiko Kadono)

Couverture Kiki la petite sorcière, tome 2 : Les racines de la magie Couverture Kiki la petite sorcière, tome 3 : Une rencontre inattendue

 

Kiki a désormais 16 ans. À Koriko, la sorcière coursière a développé son activité et propose des remèdes de sa fabrication contre les éternuements. Tout le monde fait appel à ses services ! La jeune fille est néanmoins en proie aux doutes : elle s’interroge sur ses sentiments vis-à-vis de Tombo. Jiji, son allié fidèle, restera-t-il toujours à ses côtés ?

Et puis, sa réussite professionnelle attire l’attention. En effet, une ombre mystérieuse rôde alentour et bientôt, une étrange rencontre va bouleverser le quotidien de Kiki…

mon avis

Dans un premier temps, je tiens à remercier la maison d’édition pour sa confiance et l’envoi de ces suites qui sont des objets livres splendides ! Les couvertures sont magnifiques et rendent un réel hommage à l’œuvre originale. Les illustrations sont un élément essentiel qui me pousse à lire ces romans.

Les personnages sont toujours aussi profonds : ils sont consistants et si bien décrit qu’on à l’impression de les connaitre chacun. On s’y attache forcément. Découvrir les liens qui les unissent à Kiki et Jiji, de prêt ou de loin est toujours une belle aventure. Kiki grandit et entre peu à peu dans l’âge adulte. Jiji s’émancipe lui aussi…

C’est d’ailleurs ici la plus grande aventure que nous propose l’auteure. Pas de grand méchant à combattre, ni de pouvoirs magiques extraordinaires mais une plongée dans le quotidien d’une adolescente en construction avec ces questionnements, ses doutes et ses rencontres.

Ces tomes, sont plus matures que le précédent, très enfantin. Ici on aborde des thématiques parfois difficiles, mais toujours avec poésie et subtilité.

Ces lectures sont toujours aussi douces et délicates : de vraies lectures doudou : réconfortantes et agréables. On prend plaisir à suivre Kiki et Jiji dans leurs petites aventures. Bien que certaines situations se dénouent parfois trop facilement à mon goût (n’oublions pas que le public cible est très jeunesse), on aime suivre le quotidien de nos protagonistes.

Véritable ode à la magie du quotidien et à l’amitié. Ces romans peuvent se lire à tout âges. J’aurais réellement aimé les découvrir durant mon enfance.

Posté par bibliokinderine à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 avril 2021

Rozenn, tome 1 (Laetitia Danae)

Rozenn Kaplang est une djinn. Durant de longues années, son peuple a souffert de la domination des dagnirs, mais si l’esclavage est officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer. Et si une union entre princes et princesses de ces différentes tribus permettait de tirer un trait sur un douloureux passé ?

mon avis

J'ai littéralement dévoré ce roman. Laetitia Danae nous invite au voyage avec ce titre oriental. Les noms des personnages et du bestiaire sonnent l'orient à chaque syllabe. Je regrette que les décors ne soient pas plus riche en descriptions, bien que la plume de l'auteure permettent de laisser vagabonder son imagination : que ce soit dans la bulle, dans le désert ou dans le palais...

L'originalité du bestiaire et de la mythologie m'a énormément plus. Il me tarde de creuser un peu plus l'univers des djins et de leur asservissement. Tout comme les protagonistes, j'ai moi aussi voler dans les airs que ce soit sur un tapis volant ou sur ces splendides créatures (dont j'ai mangé le nom). Samssa m'a totalement charmée...

La plume de Laetitia Danae est efficace, addictive bien qu'assez simple. Ce roman est un vrai page turner et il se lit sans trop de prise de tête. Je pense que ce récit est plus un young adulte qu'une histoire qui aurait peut être méritée d'être plus poussée...

Les personnages féminins sont forts et attachants. Leur psychologie est assez abouti. J'ai beaucoup aimé Rozenn et ses questionnement. Elle et Odeline sont touchantes d'humanité : leur envie de servir leur pays est remarquable ! Elles m'ont autant plus que Daire m'a agacée ! Les personnages masculins et secondaire ne sont pas en reste. 

Le rythme est assez lent puisque tout se passe (ou presque) en huit clos dans le palais. La fin m'a éttonée et surprise : je ne m'attendais pas à un revirement de situation de cet ordre. Je n'ai qu'une envier, retourner au pays des milles et une nuit pour savoir ce qui attend Rozenn... 

En bref, un pure moment de lecture et de détente qui frolle le coup de coeur. 

challenge imaginaire 9

Posté par bibliokinderine à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


29 avril 2021

Aurora Squad, tome 1 (AmiKaufman et Jay Kristoff)

Couverture Aurora Squad, tome 1

2380, quelque part dans la galaxie. Tyler, jeune pilote prometteur, est impatient de former l'escadron de ses rêves. Alors qu'il sort faire un tour dans l'espace pour se calmer les nerfs avant l'Affectation, il tombe nez à nez sur un vaisseau disparu depuis des années. A bord, Aurora, une jeune fille cryogénisée depuis 200 ans... Commence pour Tyler une odyssée dangereuse où il devra protéger Aurora de ceux qui la traquent pour une raison inconnue. Et diriger une bande d'anti-héros fantasques et courageux, insolents et sarcastiques... Et si le sort de l'humanité dépendait de sept têtes brûlées à l'humour ravageur ?

mon avis

La plume des auteurs est très jeunesse, cela m'a beacoup perturbée, j'attendais un language un peu plus soutenu. Les auteurs utilisent un style presque parlé, renforcé par la quantité de dialogues que compte le récit ! Les dialogues sont piquants et l'humour est omniprésent. C'est, d'après moi le premier atout de ce roman : des dialogues drôles qui décapent !

Tyler est un jeune homme brillant et attachant. C'est agréable de le suivre dans ces questionnements et ses différentes aventures. Tous les personnages de l'escadron sont hauts en couleurs bien qu'ils soient assez caricaturaux. C'est intéressant de les suivre même si le traitement des personnages est assez inégal : certains personnages sont beaucoup mis en avant alors que d'autre sont très en retrait. Le second atout de ce roman jeunesse : les personnages et l'équipe hétéroclite qu'ils forment. 

La romance entre les protagoniste est prévisible et n'apporte rien de plus à l'histoire qui est déjà bourrée de clichés. Ces deux points ci ont rendu ma lecture fastidieuse et je dois avouer que je me suis forcée à terminer le roman. L'univers est trop "sciences fictions" pour moi : je ne réussit pas à m'imerger dans les décors trop technologiques et spatiaux... 

En bref, un roman destiné aux plus jeune, avec des personnages parfois caricaturaux mais un récit et une écriture qui promet de bons éclats de rires !

 

Posté par bibliokinderine à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 avril 2021

Le mois de la fantasy 2021

IMG_20210424_131518_772

 

Comme chaque année Pikiti, de la chaine Pikiti bouquine, organise ce challenge. Cette année, je souhaite y participer même si je sais que je ne réussirait pas à lire l'intégrale de cette PAL en un mois seulement ! Mais, l'essentiel, n'est il pas de participer ?

Bien au chaud dans notre monde :

Nous avons appris (Apprentissage, école, formation...) Pour ce thème, j'ai choisi de lire (enfin !! Me direz vous !) "Harry Potter à l'école des sorciers". Je ne sais pas si je vais lire la version normale ou l'illustrée par Jim Kay. 

 Nous avons vécu de longues aventures (Saga) Pour celui-là, je choisi de me lancer dans "la roue du temps" qui traine dans ma PAL depuis des lustres...

Nous avons rencontrés des gens exceptionnels (magie, sorcellerie...) Une rencontre avec la magie ? Alors je choisi "les faucons de Raverra"

Nous avons découvert que nous avons une DESTIN (élu, quête...) Pour ce thème si, je choisi de me replonger dans un univers que je connais déjà avec la version BD d'Ellana

 

Nous traversons la forêt :

Et commençons le périple (voyage) Je vais de ce pas en orient avec "Rozenn"

A la rencontre des autres (petit peuple) Une BD pour celui-ci : "Brocéliane, forêt du petit peuple"

Une partie à cloche pied (lance toi un défi) Je retente une lecture, mais cette fois ci complète de l'assassin royal. Bien sûr pour le challenge, je commence par la première intégrale mais c'est déjà pas mal !! 

La fin en la survolant (créatures volantes) Je choisi un dragon (pour ne pas faire très original) en découvrant enfin "Eragon"

 

Vers d'autres Contrés :

Pour y trouver l'amour (un petite romance dans l'histoire) Là encore, par pitié ne me jetter pas de tomates, je choisi de lire la passe miroir avec le premier tome : les fiancés de l'hiver. Pour sûr vue le titre, il  va avoir une romance !

Pour y trouver un apprenti (littérature jeunesse) Pour ce thème, je choisi Sorcery of thorns. Je ne sais pas vraiment si le personnage principal est un apprenti à part entière, mais vu le synopsis, je ne dois pas en être très loin... Dans tous les cas, il va y avoir de l'apprentissage à un moment ou un autre !

Se laisser porter (Lecture commune, ou laisser qq un choisir un titre, ou tirage au sort…) Pour celui là, c'est le bon sens des "Service Presse" qui a choisi pour moi avec "le chateau de Hurle".

Découvrir une nouvelle ville (Urban Fantasy) Comme je n'aime pas l'urban fantasy, je triche un peu pour celui là !! Je choisi "la ville sans vent"... Après tout, je vais y rencontrer une ville !! 

 

 

Posté par bibliokinderine à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 avril 2021

Les recettes des films du studio Ghibli

Des brioches aux haricots rouges du Voyage de Chihiro au ramen de Ponyo sur la falaise, découvrez plus d’une vingtaine de recettes présentes dans les films du studio Ghibli !

Qu’elles constituent un moment de partage familial, de réconfort dans des situations ardues ou de terribles tentations, les scènes de cuisine ont toujours une importance capitale dans les films de Ghibli. Ces bons petits plats arrivent désormais dans nos assiettes ! Du bentô somptueux de Mon voisin Totoro à la tourte de harengs au potiron de Kiki la petite sorcière, découvrez pour la première fois en France un carnet de recettes inspirées des plus grands chefs-d’oeuvre du studio Ghibli !

Les anecdotes & les recettes de films inoubliables : Arrietty : le Petit Monde des Chapardeurs, Le Château ambulant, Le Château dans le ciel, La Colline aux coquelicots, Le conte de la princesse Kaguya, Les Contes de Terremer, Kiki la petite sorcière, Mes voisins les Yamada, Mon voisin Totoro, Nausicaä de la Vallée du vent, Pompoko, Ponyo sur la falaise, Porco Rosso, Princesse Mononoké, Le Royaume des chats, Si tu tends l’oreille, Souvenirs de Marnie, Souvenirs goutte à goutte, Le Tombeau des lucioles, Le vent se lève, Le Voyage de Chihiro.

mon avis

Je tiens à remercier les éditions Ynnis pour l'envoi de ce joli objet livre : le format est pratique car il permet d'avoir un bon visuel des différentes recettes. Les textes et les photos qui replacent chaque recette dans le contexte du film sont sympathiques et de qualité.

Comme l'indique la première de couverture, il s'agit avant tout d'un livre de recettes. Aussi, je ne vais pas donner mon avis sur la plume de l'auteur mais bien sur le coté "pratique" de l'ouvrage.

Les recettes proposées sont diverses : on y trouve autant de sucré que de salé, de viandes que de poissons. Certains plats nécessitent des ingrédients typiquement asiatiques mais d'autre peuvent être fait aussi avec ce que vous avez chez vous. Il n'est pas nécessaire d'avoir des ustensiles spécifiques, il est certain que vous trouverez tout ce dont vous avez besoin dans votre propre cuisine.

Chaque recette est présentée par le biais du film qu'elle représente. Puis la maison d'édition propose de décliner le mode opératoire avec des photos explicatives, très utiles pour comprendre les marches à suivre. Un espace de note est proposé aussi pour pouvoir écrire toutes les modifications que vous apporterez suite à vos essais culinaires.

Les férus de cuisines seront ravis de trouver des recettes originales et savoureuse venant tout droit du pays du soleil levant alors que les fans des studio Ghibli y verront un bel ouvrage de collection. Ce livre "pratique" a tout d'un grand, alors à vos fourneaux !

Posté par bibliokinderine à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Les voleurs de fumée (Sally Green)

Une princesse visionnaire qui ne laissera personne lui dicter sa conduite. Un soldat idéaliste déchiré entre son cœur et ses devoirs. Une chasseuse intrépide traquant la plus dangereuse des proies. Un traître déterminé à venger le sang de son peuple. Un voleur insaisissable qui multiplie les faux-semblants. Un monde immense et magique au bord du chaos, dont la clé se trouve peut-être au fond d'une bouteille de fumée...

mon avis

Je tiens à remercier les éditions j'ai lu pour l'envoi de ce joli objet livre : la couverture est magnifique avec son titre argenté et son aspect papier. Le synopsis en dit assez pour m'appâter sans relater le fin fond de l'histoire : cela à suffit à me séduire.

Comme l'indique la première de couverture, le roman suit plusieurs personnages différents. L'auteur a choisi de laisser chaque personnage narrer son point de vue : un système narratif qui donne du rythme au roman. Le dynamisme est renforcé puisque Sally Green n'hésite pas à décaler les récits narrés de quelques temps entre les chapitres : des petits retours en arrière qui permettent vraiment de se glisser dans la peau des personnages.

Les personnages, c'est d'après moi une des plus grandes forces du roman. Catherine est attachante, touchante. Je me suis vite attachée à ce personnage féminin fort et haut en couleur. Ambroise est tiraillé par son devoir et son idéalisme qui lui vient directement de son éducation. Sally Green frappe fort avec ses personnages car elle ne se contente pas de nous les présenter mais elle nous raconte tous les détails (environnement, éducation, famille, caractère) qui font leur identité. Tous les personnages sont traités de manière juste sans tomber dans un esprit trop manichéen : chacun à ses forces mais aussi ses faiblesses et c'est là tout l'intérêt du roman ! Les méchants sont de vrais méchant mais l'auteure ne fait pas dans la surenchère de violence gratuite.

Malgré tout, si certains personnages m'ont passionnée, d'autre m'ont laissé moins enthousiaste : Edyon et March m'ont bien moins touchée que Tash et son mentor. Cet intérêt différent pour les héros de cette histoire a donné à ma lecture une demie teinte : certains passages m'ont littéralement passionnée alors qu'il me tardait de retrouver mes personnages préférés lorsque je lisais les aventures des autres.

Au fil de l'histoire, les liens entre les différents protagonistes vont se resserrer, tout d'abord dans une course poursuite palpitante puis dans un contexte haletant. Les complots sont nombreux et intéressants. La clé se dévoile peu à peu sans trop en laisser voir trop tôt. L'auteure tisse d'une main de maitre un récit dynamique, efficace et agréable renforcer par sa plume sympathique et addictive.

L'univers est riche et bien aboutit. L'existence des démons et l'utilisation de la fumée est très originale. Sally Green a construit un monde fort intéressant dont on veut percer les mystères au fil des chapitres. La fin du roman est épique à souhait, aucun de nos amis n'est épargné par les épreuves et les aventures. Il me tarde de plonger dans le second tome pour connaitre la suite de l'histoire.

En bref, j'ai passé un moment de lecture très agréable. Le premier coup de cœur pour ce trimestre de lecture. Merci Sally Green pour ce voyage dans l'univers des voleurs de fumée.

Posté par bibliokinderine à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 avril 2021

Le silence est d'ombre (Loic Clement - Sanoe)

Couverture Le silence est d'ombre

Amun a beaucoup souffert durant sa courte existence et se sent désormais en sécurité dans ce monde protégé, loin du tumulte du quotidien. Il n'est guère pressé de quitter ce cocon pour repartir dans un nouveau cycle de vie. Il rencontre alors Yaël, bien plus extraverti et aventureux que lui. Ensemble, ils vivent des expériences uniques qui bouleversent leur vision des choses.

mon avis

Une fois n'est pas coutume, je plonge dans une BD... Un one shoot, savoureux et colorée. Le silence est d'ombre est un conte sur la vie et la mort. La tendresse de ce conte repose sur un scénario original signé Loic Clément, servi par les magnifiques illustrations de Sanoe.

Le personnage principal est attachant, Amun n'a pas eu une vie facile. Il s'épanouie plus dans sa solitude de la mort jusqu'à sa rencontre avec Yael. Yael qui va lui redonner le gout de vivre ! 

Nous avons là, une petite pépite, un conte plein d'espoir et de douceur. Les illustrations sont splendides et apporte une vrai poésie à l'histoire. Sanoe nous offre ici un travail remarquable autour des couleurs, tantôt froide, tantôt chaude : c'est saisissant ! 

Une merveilleuse histoire qui mériterait d'être plus connue ! 

Posté par bibliokinderine à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,